Page facebook de l'UPHF Twitter de l'UPHF YouTube de l'UPHF PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

[Publication] Travaux de linguistique > Réseaux et mobilité: les variations du français au Canada

[Publication] Travaux de linguistique > Réseaux et mobilité: les variations du français au Canada | Vient de paraître le n° 78 de la revue Travaux de linguistique intitulé Réseaux et mobilité : les variations du français au Canada.Vient de paraître le n° 78 de la revue Travaux de linguistique intitulé Réseaux et mobilité : les variations du français au Canada.

Ce numéro thématique coordonné par Véronique Lagae (Calhiste EA 4343), Jonathan Brindle (QLVL, KULeuven) et Guillaume Ciry (Calhiste EA 4343), réunit les contributions de six enseignants-chercheurs rattachés à des universités canadiennes :

  • Julie Auger (Université de Montréal),
  • Davy Bigot (Université Concordia),
  • Annette Boudreau (Université de Moncton),
  • Sandrine Hallion (Université de Saint-Boniface),
  • France Martineau (Université d’Ottawa),
  • Wim Remysen (Université de Sherbrooke).

Cette publication fait suite à la Journée d'étude « Le français au Canada hors Québec », organisée à Valenciennes le 19 septembre 2017 dans le cadre de l’Année du Canada et co-financée par le Calhiste EA 4343 et le Pôle des Relations Internationales avec le soutien de la Commission Recherche et du Service culturel de l'UPHF.
Le premier objectif de ce numéro thématique est d’offrir un panorama de la variation linguistique du français au Canada à partir d’un certain nombre d’exemples précis – des communautés francophones en Ontario, en Acadie, au Manitoba – et en combinant différentes perspectives, notamment celle des contacts linguistiques et culturels dans les communautés multiculturelles, ainsi que les conditions de maintien du français et des autres langues dans ces situations de contact. A cet objectif principal s’en ajoute un deuxième, qui est de dépasser le cadre des études diatopiques appliquées au Canada par la prise en compte, dans une approche comparative, d’une langue en situation minoritaire de l’autre côté de l’Atlantique, en l’occurrence le picard en France et en Belgique.
Les contributions des six auteurs montrent clairement combien il est important de combiner différentes approches (sociolinguistique, diachronique) et de travailler sur des données de corpus, orales et écrites.

Plus d'infos sur www.cairn.info/revue-travaux-de-linguistique-2019-1.htm