Flying Saucers

Trois jeunes diplômés créent leur entreprise

Jordan Anatole, Maxime Baucour et Rémi Waquet sont trois jeunes diplômés du Département Arts de l'UVHC et viennent de créer leur studio de vidéo et de design graphique sur Valenciennes.

Retour sur le parcours de trois créatifs talentueux.

Les trois compères se sont connus au tout début de leur cursus en première année de Licence Arts et se sont vite trouvés des atomes crochus.
Au sortir de leur troisième année (Licence 3 – Parcours A pour Maxime et Rémi, Parcours C pour Jordan), ils intègrent le Master Création numérique.
Forts de leur complémentarité, ils s'associent dans la réalisation de projets pédagogiques tels que des installations, des vidéos, des démos d'application pour smartphones, des travaux print, etc..
Ils oeuvrent également, dans le cadre de la Recherche en collaboration avec d'autres étudiants, sur l'interface graphique du projet Rekall, un environnement open source dédié à la documentation et l'analyse des processus de création artistique, initié par Clarisse Bardiot.

En arrivant en Licence, nous nous sommes vite aperçus qu'il fallait aller au delà de ce que l'on apprenait en cours. Le fait d'être curieux, de voir des choses en dehors de Valenciennes, nous a permis d'enrichir notre culture visuelle.
Nous avions envie d'aller plus loin dans cet apprentissage, c'est pour cela que nous avons prolongé les études avec le Master Création numérique. Nous avons pu y apprendre comment présenter nos projets de façon plus professionnelle, du point de vue explicatif mais surtout du point de vue graphique. C'est un réel avantage quand il s'agit de passer devant un jury. Désormais, nous sommes fiers de représenter une promotion de l'Université de Valenciennes.”
[Jordan]

Ils mettent aussi à profit leur talent et leur technicité en dehors du champ pédagogique et participent à des concours ou répondent à des appels à projets en proposant des oeuvres plus personnelles.

Leur spot publicitaire dédié à la prévention routière et réalisé dans le cadre du concours organisé par le réseau Animafac, a retenu toutes les attentions.
Fin 2012, Rémi Waquet voit son court métrage Le retour de Laïka couronné du prix du Jury lors du concours 21/12/2012, le jour le plus court, lancé par le chaîne Arte.

Ce fut une vrai surprise pour moi ! Je n'’imaginais pas qu’une de mes réalisations puisse se retrouver diffusée à la télévision. Ce très court métrage est important pour moi : il s'agit d'un hommage au cinéma de science fiction des années 50 - 60 que j’affectionne tout particulièrement.
[Rémi]

C'est au début de leur stage de première année de Master que l'idée de mettre en commun leur compétences dans une perspective professionnelle commence à faire son chemin, chacun choisissant sa spécialité.

En deuxième année, ils effectuent respectivement leur stage au sein d'entreprises de la région : Jordan en tant que designer graphique chez Tigre Blanc à Douai, Maxime comme cadreur et monteur au sein du Studio AV Prod dans la région lilloise, missions dont sera également chargées Rémi pour la chaîne de TV régionale Wéo.

Ces quelques mois d'immersion dans le monde professionnel les auront convaincus ; leur décision est prise : il vont créer leur boîte.
Elle s'appellera Flying Saucers (« soucoupes volantes ») et sera basée dans le valenciennois, l'un des bastions régionaux du secteur numérique.
Ils démarchent la CCI de Valenciennes qui leur prête une oreille attentive et reçoivent également le soutien financier d'autres organismes du valenciennois.

Notre point de départ a été la CCI de Valenciennes qui nous a écoutés et a décidé de nous soutenir dans toutes nos démarches. Nous avons également reçu le soutien de Val Initiatives et du Rréseau Entreprendre Hainaut, acteurs dans l'accompagnement d'aide à la création d'entreprise. Nous remercions particulièrement Florian Sénéchal de Val Initiatives, Isabelle Pialaprat de Réseau Entreprendre Hainaut et Tanguy Bricout de la CCI pour nous avoir soutenus dans nos démarches de création. Dès le début, nous avons décidé de nous installer à Valenciennes, notre ville d’attachement, toutefois nous souhaitons étendre notre champ d’action dans toute la région du Nord-Pas-De-Calais et voir plus.
[Maxime]

Pas de hiérarchisation de l'équipe, la répartition des rôles se fait presque naturellement et chacun occupe finalement un poste à responsabilité égale.
Jordan devient le designer graphique du studio, Maxime, le chargé de production, tandis que la casquette de responsable post-production revient à Rémi.
Le studio couvrira un large champ des domaines de la communication : la création d'identités visuelles et de chartes graphiques, le webdesign, le print et la production audiovisuelle.
Les entrepreneurs ont déjà établi quelques devis et commencent à remplir leur carnet de commandes : le design d'un site web pour une société en pleine expansion ou encore la création d'une identité visuelle (cartes de visite, flyers..) pour de jeunes créateurs. Collaborer avec les jeunes créateurs, voilà ce qui intéresse avant tout les trois acolytes.

Mais ils souhaitent aussi continuer à s'investir dans des projets moins institutionnels et ouvrant une dimension artistique plus riche comme la production et la réalisation de courts métrages ; les leurs, mais aussi ceux d'autres auteurs..
On les retrouve notamment au générique du court métrage de science fiction Désaffection de Charles Thomas, dont ils ont assuré une partie des effets spéciaux.
Et puis, il y a cette dimension d'intéractivité qui les intéresse particulièrement.

L'un de nos objectifs sur le long terme est de pouvoir développer des solutions de vidéo interactive, permettant aux utilisateurs de ne plus être passifs face à leur écran.
[Maxime]

Le nom du studio, Flying Saucers, simple en apparence, est en fait une référence assumée aux films de science fiction des années 50, dans lesquels l'expression était souvent usitée.
D'ailleurs, leur propre logo (conçu avec une pointe d'humour) est très sobrement inspiré des affiches de ces films à la composition dramatique exagérée.
Il s'agit, pour le trio, de s'approprier l'un des clichés les plus célèbres du cinéma hollywoodien, qu'ils ont repensé comme un hommage au cinéma de genre.

Le nom Flying Saucer est directement inspiré du film "Earth vs Flying Saucers" de Fred F. Sears. Ce film a était une véritable révélation sur un plan représentatif grâce notamment aux effets spéciaux conçus par Ray Harryhaussen. Mais il faut y voir aussi une référence à des longs métrages comme  "L’attaque de la femme de 50 pieds", "L’attaque des crabes géants" ou les réalisations du truculent réalisateur, Ed Wood.
[Rémi]

En attendant la suite et leur installation programmée au sein de la future Serre Numérique de Valenciennes, les trois amis prendrons leurs quartiers au sein des Ateliers Numériques (ruche d'entreprises administrée par la CCI) dès la mi-décembre.

Reste à souhaiter le meilleur à ces drôles de soucoupes qui traverseront le ciel étoilé du valenciennois, d'ici peu..

Site : www.flyingsaucers.fr
Contact: hello@flyingsaucers.fr
Réseaux sociaux : Facebook / Twitter

Logo et marque "Flying Saucers" - © 2013 - J. Anatole, M. Baucour, R. Waquet