Page facebook de l'UPHF Twitter de l'UPHF YouTube de l'UPHF PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

Contrats de recherche

 

L'unité regroupe essentiellement des chercheurs du domaine droit, économie et gestion. Aux côtés des autres laboratoires de l'université, en particulier le LAMIH et l'IEMN, elle contribue aux grands projets de recherche de l'université sur les mobilités durables, comme RAILENIUM (Institut de Recherche Technologique du PIA 1) et ELSAT 2020 (Eco-mobilité, Logistique, Sécurité et Adaptabilité des Transports à l'horizon 2020, Contrat de Plan Etat Région). La participation à ces grands projets est à l'origine d'un fort accroissement des ressources du laboratoire et a permis le recrutement de plusieurs chercheurs post-doctorants. Ces projets associent de nombreux laboratoires en région, notamment ceux de l'université de Lille.

Le laboratoire est membre du bureau du Campus International sur la Sécurité et l'Intermodalité dans les Transports (CISIT). Le CISIT est à l'origine du projet ELSAT 2020 et constitue un programme du Technopôle Transalley. Ce technopôle a pour objectif de développer l'innovation dans les transports durables et accroître la compétitivité dans les industries automobiles et ferroviaires.

Les projets de recherche financés mentionnés ont permis le recrutement de plusieurs chercheurs post-doctorants. Ces jeunes chercheurs ont travaillé à temps plein sur les thématiques de ces projets sous la direction de leurs coordinateurs et des chercheurs contributeurs. Leur recrutement s'est fait par diffusion large et dans les réseaux et sociétés savantes auxquels nos chercheurs participent.

Dans le cadre du projet Mobilité Durable et Inclusive (MDI) du CPER ELSAT 2020, les économistes construisent une base de données à partir de l'Enquête Régionale Mobilité Déplacements (ERMD). Cette enquête porte sur les déplacements en région (ex-Nord Pas-de-Calais) et a été conduite sur plusieurs années (à partir de 2010). Les travaux menés dans le cadre du projet portent sur les déplacements domicile-travail et consistent dans un premier temps à compléter les données de l'enquête par les distance et les polluants émis lors des déplacements. Pour ce faire, les chercheurs interrogent à distances les serveurs de Hauts-de-France Mobilités (ex-SMIRT) pour les modes de transport en commun. Une convention de partenariat a été signée avec Hauts-de-France Mobilités.

C'est sur cette base de données augmentée que sont menés les travaux économétriques visant à analyser les choix de modes de transport et les scénarios de report modal durable.

Deux post-doctorants contribuent à la réalisation de ce projet :

M. Stéphan, doctorat en sciences économiques à l'Université Montpellier 1, laboratoire LAMETA, directeur de thèse T. Blayac, "Fiabilité du temps de transport : Mesures, valorisation monétaire et intégration dans le calcul économique public" - Projet MDI, ELSAT 2020

A. Kirakozian, doctorat en sciences économiques à l'Université de Nice, laboratoire GREDEG, directeur de thèse C. Charlier, "Trois essais en économie des déchets : comportements individuels et politiques publiques" - Projet MDI, ELSAT 2020)

En termes de nombre d'années à temps plein de post-doctorat, on compte trois années pour le projet Evaluation Economique du Tourisme Régional (EETR), une année pour le projet ECOBRUIT, une année pour le projet SÉgrégation spatiale, Générations Imbriquées, Automates cellulaires et Capital Social (SEGIACS) et une année et demie pour le projet Mobilité Durable et Inclusive (MDI). Ce dernier projet, toujours en cours, prévoit encore le recrutement de l'équivalent de deux années pleines de post-doctorat. Ces jeunes chercheurs ont été pleinement intégrés à l'équipe.

Afin de pouvoir se faire une idée de l'attractivité du laboratoire, il nous semble opportun de préciser les universités d'origine des titulaires d'un doctorat  :

L. Zhang, doctorat en sciences économiques à l'Université de Lille, laboratoire EQUIPPE devenu le LEM, directeur de thèse S. Vigeant - projet EETR,

N. Sedoarisoa, doctorat en géographie et aménagement à l'université de Cergy-Pontoise, laboratoire MRTE, "Evaluation des impacts des nuisances sonores aériennes : dépréciation immobilière et inégalité sociale ? Cas des aéroports de Paris-CDG, Paris-Orly, Lyon-Saint-Exupéry Toulouse Blagnac" (Mobilités, réseaux, territoires, environnement) - Projet ECOBRUIT

V. Boitier, doctorat en sciences économiques à l'Université Paris 1, PSE, directeur de thèse J-O. Hairault "Effets de congestion dans la localisation des travailleurs et des exploitations" - Projet SEGIACS

L. Zhang, V. Boitier et M. Stéphan sont devenus enseignants-chercheurs par la suite.