Patrick Poncet

Patrick PoncetDocteur habilité à diriger des recherches en géographie, Patrick Poncet mène une double carrière, comme enseignant-chercheur dans le monde académique, et par ailleurs comme entrepreneur, consultant et designer.
Il propose le concept d’intelligence spatiale (Intelligence spatiale, Presse Universitaires de Rennes) pour désigner une manière nouvelle d’envisager et de pratiquer la géographie, selon trois perspectives complémentaires : 1. une  technologie qui théorise les moyens d’actions (les techniques) par l’espace se fondant sur la pensée géographique (science et savoirs) ; 2. une théorie unifiée de la géographie, articulant notamment ses deux principaux point de vue différents, sur les espaces et sur les spatialités ; 3. une manière de définir la géographie, dans le sens le plus large et le plus inclusif, ouvert à toutes les pratiques du métier de géographe.
Comme enseignant et chercheur, il a exercé au sein des universités de Paris 7, Lille 1, Rennes 2, Paris 1, puis à Sciences Po Paris (2005-2010), et plus récemment à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (ÉPFL, 2015-2017).
En 2020, il présente une Habilitation à diriger des recherche (HDR) intitulée L’origine des espaces. De l’intelligence spatiale à la géographie fondamentale. Investissement académique complété par diverses actions : membre du Comité de rédaction de la revue EspacesTemps.net, participation à la démarche de prospective de la Datar « Territoires 2040 » comme expert, mooc de l’ÉPFL sur la cartographie, développement d’un logiciel en ligne de cartographie paramétrique, conférences, expositions…
En 2007 et 2008, il est responsable de l’information et de la cartographie au sein de la Mission de Préfiguration de l’Opération d’Intérêt National du plateau de Saclay, puis crée en 2009 l’agence de communication spatiale MapsDesigners et le cabinet de conseil en intelligence spatiale QualCity (entreprises fusionnées en 2017). En 2020, il fonde avec Olivier Vilaça un blog scientifique, le Groupe Olivier Dollfus (dollfus.hypotheses.org).

Références