Page facebook de l'UPHF Twitter de l'UPHF YouTube de l'UPHF Instagram de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

Johanna Copans a soutenu à l'université de Valenciennes une thèse sur le chanteur Renaud

La première thèse de littérature consacrée à un chanteur vivant et intitulée «Le paysage des chansons de Renaud: une dynamique identitaire».

 

Johanna Copans, normalienne et agrégée de Lettres Modernes est passionnée par le chanteur au foulard rouge. Elle n'a donc pas hésité à consacrer sa très sérieuse thèse de doctorat au chanteur Renaud. La première consacrée à un chanteur vivant sous l'angle de l'analyse littéraire, elle sera d’ailleurs publiée prochainement aux « Belles Lettres ».

Dans ces travaux, Johanna a envisagé la chanson comme un phénomène global, en étudiant non seulement les textes et les musiques, mais aussi les voix, les gestuelles (sur scène), sans oublier la réception des œuvres par le public, et le rôle des médias dans cette réception.

En effet, « Depuis quelques années, sous l'impulsion de Stéphane Hirschi, professeur à l'université de Valenciennes, on commence, en France, à étudier la chanson sous un angle nouveau. Cette approche - qui porte un nom, la « cantologie », - considère la chanson comme un véritable genre littéraire, méritant une place à part entière dans l'univers de la recherche. Certes, cette science en est encore à ses balbutiements, mais la thèse de Johanna peut contribuer à son développement. »

Dans sa thèse, Johanna analyse, en effet, comment Renaud est parti d'un héritage revendiqué - la chanson réaliste des Aristide Bruant et Georges Brassens, et la « protest song » américaine d'un Bob Dylan - mais pour dépasser cet héritage, pour s'en détacher et arriver à quelque chose de très moderne qu'on pourrait appeler une poétique de la banlieue, teintée d'argot.

 « En ce sens, Renaud est la preuve que la chanson est un genre à part entière. Un genre qui se construit et se déconstruit, perpétuellement en mouvement. Par exemple, Renaud ne cesse de glisser, à l'intérieur de ses chansons, des références à d'autres chanteurs. Il joue avec l'histoire du genre : Bruant, Brassens, Bashung, Ferrat, Trenet, Gainsbourg, Reggiani, Aufray, mais aussi, Springsteen, les Rolling Stones, et bien d'autres..... Cette pratique de l'intertexte est l'une des marques d'une œuvre complexe et riche, légitimant ainsi l'œuvre de Renaud comme œuvre littéraire. Et aujourd'hui, Renaud est à son tour repris, adapté, par de nombreux jeunes chanteurs français. Raphael, Zebda, Java, Benoît Doremus, les Têtes Raides, Nicolas Bacchus... tous s'en inspirent et jouent à leur tour avec cette influence. Renaud reste donc très actuel. »

Droit photo (c)Baltel/Sipa

Propos repris d’une interview accordée à Jonathan Reymond, bibliobs.com