Page facebook de l'UPHF Twitter de l'UPHF YouTube de l'UPHF Instagram de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

Séminaire de Mathématiques de Valenciennes

Les responsables du séminaire sont Virginie Régnier et Bouchaïb Sodaïgui

Lieu et heure :  le séminaire a lieu le jeudi de 14h00 à 15h00, Amphi 175E, Bâtiment Abel de Pujol 2, UPHF, Le Mont Houy, Valenciennes

Pour recevoir (ou ne plus recevoir) régulièrement le programme par courrier électronique et chaque jeudi un rappel de l'exposé du jour, merci d'envoyer un message à Bouchaib.Sodaigui [at] uphf.fr (subject: S%C3%A9minaire)   ou Virginie.Regnier [at] uphf.fr (subject: S%C3%A9minaire)

Lien distanciel : https://bbb.uphf.fr/b/sod-50g-iba-lux

 

Programme et résumés
 

  • Jeudi 23/06 : Laurent Fuchs, XLIM, Poitiers et CERAMATHS
     
  • Jeudi 16/06 : Bikramjit Basu, Bangalore (Inde)
     
  • Jeudi 09/06 : François Arnault, Université de Limoges
     
  • Jeudi 02/06 : Andrea Fanelli, Université de Bordeaux
     
  • Jeudi 19/05 à 14h : Saïd Benayadi,  Université de Lorraine

    Titre : Algèbres de Jacobi-Jordan admissibles

    Résumé : On commencera  cet exposé par une introduction aux algèbres non associatives. Ensuite, on s'intéressera  aux algèbres Jacobi-Jordan admissibles. On montrera, en particulier, qu'une algèbre (A,.)  est  de Jacobi-Jordan si et seulement si (A,.) est commutative  et x3= 0  pour tout x élément de A. On finira cet exposé en donnant  des descriptions inductives de certaines classes d'algèbres Jacobi-Jordan admissibles.
     

  • Jeudi 5/5 à 13h45 : D. Simon,  Université de Caen

    Titre : Une obstruction non locale à l'existence de points sur yd = F(x,z)

    Résumé : Lorsque l'on fait de la descente sur les courbes elliptiques, on est rapidement amené à considérer des équations diophantiennes de la forme y2 = F(x,z), où F est un polynôme homogène de degré 4.
    Des méthodes classiques de théorie algébrique des nombres permettent de faire une nouvelle descente sur ces courbes permettant, parfois, de trouver des solutions plus simplement ou de montrer qu'il n'existe pas de solutions.
    En associant ces méthodes avec quelques résultats sur les polynômes non unitaires, j'ai pu obtenir un critère relativement simple d'obstruction à l'existence de solutions. Cette obstruction n'est pas de nature locale, mais plutôt du type groupe de classes. Curieusement, ce critère ne dit absolument rien pour les équations du type y2 = F(x,z) quand F est de degré 3. En effet, on essaiera de voir pourquoi cette équation doit toujours avoir des solutions.

  • Jeudi 28/4 à 14h : Oumaima Benchettou, doctorante, ULCO

    Titre : La variation totale tensorielle avec des méthodes de projection optimisées pour la restauration d'images et vidéos

    Résumé

     

  • Jeudi 7/4 à 14h : Jad Dabaghi, post-doctorant, Ecole des Ponts Paris Tech/CERMICS

    Title: High-order numerical discretizations and a posteriori error estimates for variational inequalities

    Abstract :  We propose an adaptive inexact version of a class of semismooth Newton methods for variational inequalities. As a model problem, we study the system of variational inequalities describing the contact between two membranes. We study a family of Galerkin numerical schemes that discretize this problem. We consider any iterative semismooth linearization algorithm like the Newton-min or the Newton–Fischer–Burmeister which we complement by any iterative linear algebraic solver. In the case of finite elements, we then derive an a posteriori estimate on the error between the exact solution at the continuous level and the approximate solution which is valid at any step of the linearization and algebraic resolutions.
    Our estimate is based on flux reconstructions in discrete subspaces of H(div,Ω) and on potential reconstructions in discrete subspaces of H1 (Ω) satisfying the constraints. It distinguishes the discretization, linearization, and algebraic components of the error. Consequently, we can formulate adaptive stopping criteria for both solvers, giving rise to an adaptive version of the considered inexact semismooth Newton algorithm. Under these criteria, the efficiency of the leading estimates is also established, meaning that we prove them equivalent with the error up to a generic constant.
    Numerical experiments for the Newton-min algorithm in combination with the GMRES algebraic solver confirm the efficiency of the developed adaptive method. An extension to unsteady problems is also discussed in the present work.

  • Jeudi 31/3 à 14h : Ahmed Djebbar, Université de  Lille

    Titre : L'algèbre arabe : Héritages, contributions nouvelles et circulation en Europe  (IXe-XVe siècles)

    Résumé : En introduction, l'exposé abordera les débuts des activités algébriques en langue arabe, avec la publication des premiers livres consacrés exclusivement à ce domaine. En second lieu, sera traitée la délicate question des sources qui seraient à l'origine de la naissance de l'algèbre en tant que discipline. En troisième lieu, seront décrites les grandes orientations qu'a connues l'algèbre, en pays d'islam, entre le début du IXe siècle et le milieu du XIVe. Dans la dernière partie sera évoqué le problème de la circulation partielle, de l'Occident musulman vers l'Europe, de la production algébrique arabe.
     

  • Jeudi 24/3 à 14h : Ahmad Darwiche, UPHF

    Titre : De nouveaux théorèmes limites sur les extrêmes et sur les systèmes dynamiques

    Résumé : Dans la première partie de cet exposé, on s'intéresse au comportement du maximum d'une suite de variables aléatoires qui ne satisfait pas les hypothèses classiques de la théorie des valeurs extrêmes. La suite qu'on considère est générée par une marche aléatoire en milieu aléatoire. On établit un résultat de convergence sur le processus ponctuel des excédents associé à la suite et calculons l'indice extrémal. Des propriétés de mélange de la suite sont également discutées.
    Dans la deuxième partie, on étudie la convergence presque sûre de différents types de moyennes ergodiques avec poids (aléatoires et/ou déterministes), en développant une nouvelle technique pour donner des vitesses de convergence. Cette technique est basée sur des travaux de Móricz concernant l'étude de sommes de variables aléatoires. Elle nous permet d'établir des résultats sur la vitesse de convergence dans la loi forte des grandes nombres. On déduit ensuite des propriétés de convergence ponctuelle de la transformée de Hilbert unilatérale pondérée.

  • Jeudi 17/3 à 14h :   Bouchaïb Sodaïgui, UPHF

    Titre : Structure galoisienne relative de puissances de la différentes et idéaux de Stickelberger

    Résumé : Je présenterai le problème des classes galoisiennes réalisables par des puissances de la différente d'extensions galoisiennes modérément ramifiées et quelques conjectures. Ensuite, je traiterai le cas où le groupe de Galois est d'ordre un nombre premier. (Les résultats qui seront exposés se trouvent dans l'article : B. Sodaïgui, Int. J. Number Theory17 (2021), no. 7, 1645–1664.)
     

  • Jeudi 10/3 à 14h : Benoît Gaudeul, Université Claude Bernard Lyon 1

    Title : Entropic numerical approximations for cross-diffusion systems arising in physics

    Abstract : In a short introduction, I will explain what is cross diffusion, physical phenomenons producing these systems, an example of these systems and a few key mathematical challenges and results.
    Then I will illustrate the key ideas of the discretization and numerical analysis of the example presented in the introduction in a simplified setting. After that, I intend to provide a brief explanation on how these techniques should be adapted to the initial system. If there is enough time, I would like to give a brief overview on a way to couple distinct possibly non-smooth physical phenomenon in a thermodynamically consistent way
     

  • Jeudi 3/3 à 14h : Xavier Roblot, Université de Lyon

    Titre : La conjecture galoisienne de Brumer-Stark

    Résumé : Une conjecture de type Stark est une conjecture reliant des quantités analytiques (en général des valeurs spéciales de fonctions L) et des quantités algébriques (comme groupe de classes d'idéaux ou unités) associées à des extensions de corps de nombres. Après avoir présenté les notions de base sur les objets concernés par ces conjectures, je parlerai plus précisément de la conjecture abélienne de Brumer-Stark et d'une de ses généralisations au cas des extensions galoisiennes. J'expliquerai pour finir comment, dans un cas particulier, on peut démontrer que la conjecture galoisienne de Brumer-Stark se ramène à la conjecture abélienne.
     

  • Jeudi 24/2 à 14h : Mabel Cuesta, ULCO

    Titre : Sur un problème elliptique avec une linéarité presque critique

    Résumé
     

  • Jeudi 10/2 à 14h en distanciel : Aziz El Kacimi, UPHF

    Titre : Cohomologie, champs hypoelliptiques, approximation diophantienne... (une promenade à travers les mathématiques)

    Résumé : La cohomologie H*(G,E) d'un groupe discret G à valeurs dans un G-module E se définit habituellement de manière  algébrique. On peut alors penser que l'algèbre est son unique terrain de jeu. Il n'en est pas toujours ainsi.
    Cet exposé est  une petite promenade à travers quelques branches des mathématiques (analyse réelle et complexe, géométrie, systèmes dynamiques...) dans lesquelles on rencontre, sous une forme ou une autre, l'espace vectoriel  H1(Z,E).
    Nous verrons, sur des exemples simples, comment cet objet apparaît comme un outil permettant quelquefois de  reformuler différemment certains problèmes pour éventuellement les aborder  plus aisément.

  • Jeudi 3/2 à 14h en distanciel : Mohammad Akil, UPHF

    Titre : On the stability of a coupled wave equations without GCC and the stability of a piezoelectric with thermal law (l'exposé sera donné en français)

    Résumé : in this talk, we investigate the direct and indirect stability of locally coupled wave equations with local viscous damping on cylindrical and non-regular domains without any geometric control condition. If only one equation is damped, we prove that the energy of our system decays polynomially with the rate $1/\sqrt{t} $ if the two waves have the same speed of propagation, and with rate $1/ \t^{1/3}$ if the two waves do not propagate at the same speed. Otherwise, in case of two damped equations, we prove a polynomial energy decay rate of order t−1 .
    In the second part , we consider a piezoelectric beam with magnetic effect under (Coleman or Pipkin)-Gurtin  thermal law, we prove that the energy of our system decays exponentially.

  • Jeudi 13/1/2022 à 14h en distanciel : Haidar Badawi, université du Liban et UPHF

    Title : Stability results for some hyperbolic systems with direct or indirect local dampings

    Abstract : In this talk, we study the indirect stability of some coupled systems with different kinds of local discontinuous dampings. We also study the stability and the instability results of the Kirchhoff plate equation with delay terms on the boundary or dynamical boundary controls.

    First, we investigate the stabilization of locally coupled wave equations with non-smooth localized viscoelastic damping of Kelvin-Voigt type and localized time delay. Using a general criteria of Arendt-Batty, we show the strong stability of our system in the absence of the compactness of the resolvent. However, by  combining  the frequency domain approach with the multiplier method, we prove a polynomial energy decay rate.
    Second, we investigate the stabilization of locally coupled wave equations with local viscoelastic damping of past history type acting only on one equation via non-smooth coefficients. We prove the strong stability of our system. Next, we establish the exponential stability of the solution if the two waves have the same speed of propagation. In the case of different propagation speeds, we prove that the energy of our system  decays polynomially. Moreover, we show the lack of exponential stability if the speeds of wave propagation are different with a global damping and a global coupling.
    Third, we investigate the stabilization of a linear Bresse system with one discontinuous local internal viscoelastic damping of Kelvin-Voigt type acting on the axial force, under fully Dirichlet boundary conditions. We prove the strong and polynomial stabilities of our system.
    Finally, we consider two models of the Kirchhoff plate equation, the first one  with delay terms on the dynamical boundary controls, and the second one  where  delay terms on the boundary control are added. For the first system, we prove its well-posedness, strong stability, non-exponential stability, and polynomial stability under a  multiplier geometric control condition. For the second one, we prove its well-posedness, strong stability, and exponential stability under the same multiplier geometric control condition. Finally, we give some instability examples of the second system for some choices of delays.
     

  • Jeudi 16/12 à 14h en distanciel : Franck Boyer, Toulouse 3 - Paul Sabatier

    Titre : Contrôlabilité et condensation spectrale

    Abstract : On s'intéresse dans cet exposé à la contrôlabilité de systèmes paraboliques couplés et plus précisément aux liens entre les propriétés spectrales d'un opérateur et les propriétés de contrôlabilité du problème d'évolution associé.
    On montrera comment on peut utiliser la "méthode des moments" sous diverses formes pour étudier de tels problèmes.

  • Jeudi 9/12  à 13h30 dans l'amphi 175 E : Andrés Lopez Lopera, DMI

    Title : Gaussian process modelling and applications

    Abstract : Gaussian processes are stochastic processes that provide a well-founded non-parametric Bayesian framework for statistical learning. They form flexible priors over functions where regularity assumptions can be encoded into kernels. One benefit of these processes relies on the tractability of the posterior distribution, i.e. the update of the model with observation data, which is also Gaussian. Due to the versatility and diverse uncertainty quantification tools they provide, Gaussian processes have been successfully applied in a wide range of applications. This talk summarises a collection of research works based on Gaussian processes modelling functional data, dynamical systems relying on differential equations, computer codes under inequality constraints, and multi-fidelity processes. The proposed models have been inspired in real-world applications, for instance, in biology, nuclear safety, coastal flood hazard assessment, and aerodynamics.

  • Jeudi 2/12 à 15h30 dans l'amphi 70 E : Haidar Badawi, université du Liban et UPHF

    Title: Stability results of a singular local interaction elastic/viscoelastic coupled wave equations with time delay Abstract: The purpose of this paper is to investigate the stabilization of locally coupled wave equations with non-smooth localized viscoelastic damping of Kelvin-Voigt type and localized time delay. Using a general criteria of Arendt-Batty, we show the strong stability of our system in the absence of the compactness of the resolvent. Finally, using the frequency domain approach combined with the multiplier method, we prove a polynomial energy decay rate of order $t^{-1}$.
     

  • Jeudi 25/11 à 13h30 dans l'amphi 70E : Damien Galant, université de Mons et UPHF

    Title : Blow-up phenomena for a nonlinear Schrödinger equation Abstract : In this talk, we will study the nonlinear Schrödinger equation (NLS) i∂ₜu = -∆u -|u|^{q-2}u, where q > 2 is a real parameter, and u(t) belongs to the Sobolev space H¹(ℝᴺ; ℂ) for every time t.
    I will present some of the main known results concerning (NLS) and open problems I am interested in. They include:
    - well-posedness of the evolution equation and existence of blow-up solutions to (NLS) ;
    - existence of "solitary wave" solutions of the form e^{it}Q(x), where Q solves the nonlinear elliptic equation -∆Q + Q = ∣Q∣^{q−2}Q ;
    - ODE approaches to study radial solutions of the solitary wave equation and open problems concerning uniqueness of radial sign changing solutions ;
    - "threshold" phenomena concerning blow-up solutions of (NLS) ;
    - results of Frank Merle and Pierre Raphaël concerning a precise description of some blow-up solutions to (NLS) relying on a "spectral property" involving the ground state solution to the elliptic equation ;
    - perspectives towards a rigorous computer-assisted proof of the "spectral property".
    I will work on the open problems during my PhD thesis under the supervision of Colette De Coster (UPHF) and Christophe Troestler (UMONS).
     

  • Jeudi 18/11/2021 à 14h dans l'amphi 70E : Ibtissam Issa, université du Liban (laboratoire KALMA) et université d'Aix-Marseille

    Titre : Some results on the stabilization of elastic\viscoelastic transmission problems with Kelvin-Voigt or fractional Kelvin-Voigt damping.

    Résumé : We study the stabilization of some locally coupled systems. First, we study the stabilization of locally coupled wave equations with only one internal viscoelastic damping of Kelvin-Voigt type. Second, we investigate the energy decay of hyperbolic systems of wave-wave, wave- Euler Bernoulli beam and beam-beam types. Indeed, the two equations are coupled through boundary connection with only one localized non smooth fractional Kelvin Voigt damping. Finally, we study the stability of a multidimensional system of two wave equations coupled by velocities with only one localized non-smooth Kelvin-Voigt damping.
     

  • Jeudi 14/10/2021 à 14 h dans l'amphi 70E : Alessandro Paolucci, université de L'Aquila

    Titre : Exponential stability for some semi-linear wave-type equations with viscoelastic/frictional damping and time delays
    Résumé
    : In this talk we will study a class of semilinear wave-type equations with viscoelastic damping and delay feedback with time variable coefficient. By combining semigroup arguments, careful energy estimates and an iterative approach we are able to prove, under suitable assumptions, a well-posedness result and an exponential decay estimate for solutions corresponding to small initial data. We will, then, focus our attention to wave type equations with frictional damping and time delay by proving the exponential stability for solutions to these models. Finally, we will generalize the theory presented to semi-linear wave type equations with an infinite number of time delays by using a Banach fixed point argument. All the results are followed by examples. In particular, we will analyze damped wave and plate equations with time delays. Joint work with Cristina Pignotti (University of L'Aquila).
     

  • Jeudi 23/09/2021 à 14 h 30 dans l'amphi 70E : Mamadou N'Diaye, maître de conférences contractuel au DEMAV

    Titre : High-order A stable locally implicit time schemes for linear ODEs

    Résumé : When solving wave equations in a complex geometry, the mesh may contain very small elements. For this reason, explicit schemes may have a highly restrictive stability condition leading to a prohibitive computational time. Using implicit time schemes allow to take a large time step, but the solution of the linear system to be solved in this approach requires a large amount of memory space, especially in 3D. Locally implicit time discretizations can be of great interest for accurate simulations of wave propagation in complex media. They allow to use unconditionally stable schemes in the regions of computational domain covered by small cells and explicit schemes in the remaining. The receivable values of the time step are then increased which reduces the computational costs while limiting the dispersion effects. In this talk, we propose to combine optimized explicit schemes and implicit schemes to form high-order locally implicit schemes for linear ODEs, including in particular wave problems.
     


 

  • Jeudi 01/07/2021 à 14 h (dans l'amphi 70E et simultanément sur BBB) : Florent Dewez, docteur de l'UPHF et chercheur post-doctoral à l'INRIA

    Titre : Une approche statistique pour l'optimisation de trajectoire
    Résumé : L'optimisation de trajectoire est un champ de recherche académique et industrielle ayant de nombreuses applications dans des problématiques concrètes. Les méthodes de résolution classiques reposent souvent sur le contrôle optimal et nécessitent donc la connaissance de la dynamique du système étudié. Néanmoins, en pratique, la dynamique est rarement connue avec précision, ce qui peut affecter le réalisme des solutions numériques.Dans cet exposé, on présentera une méthode d'optimisation de trajectoire qui ne requiert pas la connaissance explicite de la dynamique. Cette méthode tire profit de l'information contenue dans des données de trajectoire disponibles pour en déduire un problème d'optimisation régularisé via une approche par maximum a posteriori. Le terme de régularisation force la solution à rester proche des données relativement à une certaine métrique; cette métrique est estimée à partir des données et tient compte notamment de certaines caractéristiques des trajectoires. La solution obtenue possède ainsi un certain réalisme hérité des données, et cela, de manière automatique.
    On présentera une application concrète au problème de minimisation de la consommation de carburant d'un avion de ligne lors de la phase de montée. Ce problème a été à l'origine du développement de la méthode.
    Ce travail a été réalisé dans le cadre du projet Perf-AI, financé par Clean Sky 2 (H2020), et en collaboration avec Benjamin Guedj (CR Inria), Arthur Talpaert (IR Inria) et Vincent Vandewalle (Mcf Université de Lille).
     

  • Jeudi 10/06/2021 à 14 h (en distanciel) :  Mohammad Akil, Université Savoie Mont Blanc à Chambéry

    Titre : L'influence des coefficients d'un système d'équations d'ondes couplées par la vitesse sur sa stabilisation polynomiale
    Résumé : Dans cette présentation, nous considérons un système de deux équations d'ondes 1-d couplées par les vitesses avec un amortissement de type fractionnaire sur le bord. Premièrement, nous montrons que le système est fortement stable si et seulement si le paramètre de couplage "b" des deux équations est en dehors d'un ensemble discret de valeurs réelles exceptionnelles. Ensuite, nous montrons que notre système n'est pas uniformément stable. Par conséquent, nous recherchons un taux de décroissance polynomiale pour des données initiales régulières. En utilisant la méthode fréquentielle combinée à la méthode du multiplicateur, nous prouvons que le taux de décroissance énergétique et l'ordre optimal est fortement influencé par la nature du paramètre de couplage "b", la propriété arithmétique de la vitesse de propagation des ondes "a" et l'ordre de l'amortissement fractionnaire.

     

  • Jeudi 03/06/2021 à 14 h (en distanciel) : Feriel Bouhadjera, ATER au Laboratoire Painlevé de Lille

    Titre : Régression non paramétrique pour des données incomplètes
    Résumé : Nous discuterons plusieurs approches d'estimation non paramétrique de la fonction de régression lorsque la variable d'intérêt est incomplète. Nous nous intéresserons à un certain type de données incomplètes très observées en pratique, qui est la censure aléatoire à droite. Plus précisément, nous verrons en détails trois méthodes d'estimation : classique (Nadaraya–Watson), locale linéaire et erreur relative. Sous des hypothèses appropriées, nous donnerons un résultat de convergence uniforme presque sûre (sur un compact) avec vitesse établie pour l'une d'elles. Pour consolider notre résultat théorique, nous montrerons sur une étude numérique avec des données générées les performances et l'efficacité de la méthode. Enfin, nous terminerons par l'étude de deux exemples de données réelles.

     

  • Jeudi 06/05/2021 à 14 h (en distanciel) : Florian Lavigne, ATER en mathématiques appliquées à l'IUT GEII et au LAMAV depuis octobre 2020

    Pour assister : https://bbb.uphf.fr/b/reg-nlo-3zj-t5c

    Titre : Modélisation biologique de l'adaptation de bactéries dans un environnement hétérogène : La population persiste-elle ou finit-elle par s'éteindre ?
    Résumé : Comprendre comment la diversité des plantes dans un agro-écosystème influe sur l'adaptation de pathogènes (bactéries ou virus) est une question actuelle en agro-écologie.
    Pour tenter de répondre à cette question, nous allons modéliser la dynamique adaptative d'une population migrante entre deux habitats par un système d'EDPs, en considérant les effets des mutations et de la sélection. Nous supposerons que l'adaptabilité d'un pathogène dépend de ses traits biologiques (regroupés dans son phénotype). Nous supposerons que la fonction représentant cette adaptabilité admet un phénotype optimal différent, dans chacun des environnements.
    Sous deux hypothèses différentes de modélisation de la sélection (soit locale et linéaire, soit non locale et non linéaire), nous obtiendrons un système d'équations différentielles paraboliques, admettant un unique couple de solution, ainsi qu'une caractérisation en temps long de la persistance ou de l'extinction de la population globale, selon le signe d'une valeur propre principale. Nous montrerons que la migration entre deux environnements diminue les chances de persister, avec un seuil létal de la migration, après lequel il est impossible pour la population de persister. Ces résultats, comparés avec des simulations stochastiques à individu centré, illustrent l'importance de mélanger des cultivars pour lutter contre des maladies.

  • Jeudi 08/04/2021, à 14 h (en distanciel) : Wael Youssef,  Professeur associé au Laboratoire KALMA  et au Département de Mathématiques de la Faculté des Sciences de l'Université Libanaise.

    Title : polynomial stabilization of the transmission problem of the Bresse beam in thermoelasticity.
    Abstract : We study the stabilization of the transmission problem of the Bresse beam in thermoelasticity. A non-exponential stability is established by using a result extended from the Weyl theorem. On the other hand, a polynomial stability is proved by using a frequency domain method.

  • Jeudi 01/04/2021, à 14 h (en distanciel) : Alessandro Duca, post-doc au Laboratoire de Mathématiques de Versailles depuis octobre 2020.

    Pour assister (exposé en français) : https://bbb.uphf.fr/b/reg-as2-zfb-8xu

    Title : Exact controllability of bilinear quantum systems on graphs in the absence of uniform spectral gap.
    Abstract : We consider the Schrödinger equation on a metric graph in the presence of a bilinear potential field whose time-dependent amplitude plays the role of control. Assuming suitable hypotheses on the control field and on the structure of the graph, we prove the local and global exact controllability of the equation in suitable spaces. The results are ensured even though it is not guaranteed the validity of a uniform spectral gap as it is common in this type of work. Finally, we present few applications of our theory.

  • Jeudi 25/02/2021, à 13 h (en distanciel) : Florian Bourse, professeur agrégé et docteur en mathématiques.

    Pour écouter l'enregistrement : https://bbb.uphf.fr/b/reg-alf-cpa-l4z

    Titre : Comment répondre à une question sans connaître la réponse ?

    Résumé : Le cloud permet aux utilisateurs d'accéder à de nombreux services en lignes en utilisant le stockage et la puissance de calculs de multiples machines connectées. Se pose alors la question de la protection des données. Le chiffrement des messages à l'aide de techniques cryptographiques traditionnelles rend impossible l'utilisation des données, et les serveurs du cloud ne peuvent alors fournir aucun service.
    Plusieurs approches ont été développées en cryptographie pour remédier à ce problème, et permettre au serveur d'effectuer les calculs nécessaires, tout en garantissant la confidentialité des données de l'utilisateur.
    Dans cet exposé, je vous propose un aperçu de deux de ces techniques : le chiffrement fonctionnel et le chiffrement totalement homomorphe.

  • Jeudi 4/02/2021, à 14 h (en distanciel) : Florian Lavigne, ATER en mathématiques appliquées à l'IUT GEII et au LAMAV depuis octobre 2020.

    Pour écouter l'enregistrement : https://bbb.uphf.fr/b/reg-iql-9se-nok

    Titre : Témoignage de la mise en place de la Pédagogie Inversée en Mathématiques

    Résumé : Lors de son doctorat, Florian LAVIGNE a pu suivre différentes formations liées à cette récente pédagogie. Suite aux obligations pédagogiques liées à son contrat, il a pu tester cette technique lors de ses cours d'Algèbre Linéaire, donnés à des étudiants en Classe Préparatoire Intégrée à Aix-Marseille. Le but de cette méthode est de transformer l'apprentissage des notions par l'étudiant (qui est fait traditionnellement en classe) en devoir, et de mener les TPs/TDs (avec correction) en classe. Ainsi les étudiants sont plus encadrés, et un suivi un peu plus personnalisé peut être fait.

    Étant donné que cette méthode mêle enseignement à distance et en présentiel en temps normal, elle a su trouver sa place lors de la pandémie de COVID-19 : le passage d'un enseignement "hybride" à un enseignement "à distance" se révéla simple du point de vue de l'enseignant comme des étudiants. On peut aussi ajouter à cette situation exceptionnelle le fait que cette pédagogie a déjà été mise en place dans un grand nombre de cours dans le secondaire : la plupart des étudiants sont ainsi familiarisés avec elle.

    Lors de sa présentation, Florian nous présentera donc les grandes lignes de la pédagogie inversée, et illustrera ses propos à l'aide du cours d'Algèbre Linéaire à Aix-Marseille ou encore celui en GEII à Valenciennes qu'il met actuellement en place.