Page facebook de l'UPHF Twitter de l'UPHF YouTube de l'UPHF Instagram de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

En savoir plus

  •  Sylvie Leleu-Merviel dirige DREAM depuis 1989. Ses travaux théoriques portent sur l’ingénierie représentationnelle et la construction de sens. Ses recherches sont appliquées au management de projet et à la qualité pour l’industrie de programmes (notamment audiovisuels et multimédias), tout spécialement en phase de conception où l’émergence des nouvelles technologies et la nécessité d’un renouvellement créatif induisent une révision complète des notions de scénarisation, de mise en récit, d’accès à la signification, et plus généralement d’écriture. L’ouvrage Création numérique, mais aussi l’article en revue indexée ACL.3 « Effets de la numérisation et de la mise en réseau sur le concept de document », les chapitres d’ouvrages OS.C26 « Quelques révisions du concept d’information » ou OS.C7 « Structurer la conception des documents numériques grâce à la scénistique » ou encore l’ouvrage fondateur La conception en communication. Méthodologie qualité de 1997 en attestent. En parfaite cohérence, les cours qu’elle dispense ou a dispensé concernent les techniques d’écriture, la stratégie de communication, la production multimédia ou l’approche qualité pour les industries de programmes.

  •  Pascal Bouchez, réalisateur au théâtre de (La Métaphore) dirigé par Daniel Mesguisch jusqu’en 1998, y a mené un travail expérimental unique sur la préservation de « traces » théâtrales fidèles au spectacle vivant d’origine. La théorisation de ces expériences a conduit à la soutenance de sa thèse et se concrétise aujourd’hui par l’ouvrage de référence Filmer l’éphémère. En parfaite concordance, il assure des cours de filmologie et d’analyse de l’image. Il endosse la responsabilité principale de deux enseignements innovants de « Pédagogie de la Situation Professionnelle » : « captation événementielle multi-caméras » et « conception et réalisation de produit de commande », où les étudiants sont effectivement placés face à un vrai commanditaire extérieur (et à toutes ses exigences). Pascal Bouchez a en outre assuré la responsabilité pédagogique du master 2 TRUCIS (trucage numérique des images et des sons), jusqu’à la rentrée 2008 où il sera remplacé par Jean-Marc Laubin.

  •  Alain Durand, par le passé responsable au niveau DESS ou responsable des stages, nourrit un intérêt tout particulier pour le documentaire. Ses travaux portent aujourd’hui sur la transposition du concept de documentaire dans le cadre renouvelé des écritures interactives. Le chapitre d’ouvrage OS.C13 « Vers l’écriture de documentaires multimédias génératifs » ou la publication internationale ACT.12 « Créer des applications muséales qui s’adaptent au visiteur » en témoignent. Ses enseignements portent notamment sur les techniques audiovisuelles (images et sons) et sur la production multimédia.

  •  Jean-Marc Laubin, il prend la responsabilité pédagogique du master 2 TRUCIS à partir de septembre 2008. Ses travaux portent sur le développement d’un outil de gestion de la production multimédia (saisie informatisée du scénario sur laquelle s’appuient les phases ultérieures de production : dépouillement, budgétisation, préparation de la fabrication, …). PAST et par ailleurs chef d’entreprise, il commercialise cet outil et le met en œuvre dans les industries de programmes. Le chapitre d’ouvrage OS.C6 « Rhétorique macro-structurelle par objectifs. Mise en oeuvre sur des cas emblématiques » ou l’article ACT.1 « Evaluation of the scenistic methodology contribution for multimedia teaching » témoignent d’une vraie dynamique entre travail théorique de recherche et applications industrielles concrètes. Ses enseignements portent sur la conception et l’écriture pour les médias numériques en master recherche, et sur la gestion de production assistée par ordinateur en master professionnel.

  •  Nicolas Viéville a assuré la responsabilité pédagogique des trois spécialités de master 1 (ISIS Ingénierie des Systèmes Images et Sons, MPAV Management de la Production Audiovisuelle, et TRUCIS Trucage Numérique des Images et des Sons) pendant toute la durée de l’exercice, ce qui représente une énorme charge administrative. Cette distribution des responsabilités a été préférée à une répartition par spécialité sur les deux années de master pour augmenter la mutualisation et les synergies au cours du master 1, où de nombreux enseignements sont communs à au moins deux spécialités sur les trois, d’où une gestion souvent acrobatique des emplois du temps. Par ailleurs doté d’une double compétence à la fois informatique et artistique/culturelle, Nicolas Viéville étudie l’impact des technologies sur les échanges entre les individus et les médiations dans deux secteurs-clefs : celui de la conception créative (notamment en médias numériques) et celui du e-learning. Le montrent notamment l’article en revue indexée ACL.2 « Using a quality-led multimedia approach for interpersonal communication training », le chapitre d’ouvrage OS.C24 « Does technology transform teaching? The paradoxical appropriation of an e-learning platform » et l’article ACT.9 « Does technology transform the dialog ? Transposing face-to-face interviews into e-mail interviews in qualitative investigation ». L’impact des technologies numériques et des modes de production renouvelés sur la conception et le contenu des programmes, dans leur dimension à la fois communicationnelle et esthétique, constitue le cœur-même des formations de DREAM, et la contribution de Nicolas Viéville y est essentielle à tous points de vue, quel que soit celui de ses enseignements que l’onconsidère.

  •  Laurent Desombre est un spécialiste des effets spéciaux et trucages numériques, dont les enseignements irriguent l’ensemble du master TRUCIS. Ses travaux portent sur la qualité subjective des images de synthèse, et notamment les effets atmosphériques sur une image urbaine en 3D-relief. Le chapitre d’ouvrage OS.C27 « Révéler le temps à l’écran par le trucage et l’étalonnage numériques », l’article ACLN.2 « Une figure humaine : métamorphose ou virtualité », la conférence invitée INV.9 « Les effets spéciaux atmosphériques » ou la communication COM.2 « Trucage numérique des images et des sons » confortent tous cette expertise. En outre, Laurent Desombre a mis en place et dirige depuis septembre 2005 à l’UPHF un Atelier de Recherche des Techniques liées à l’Image de Synthèse (A.R.T.I.S.). Dans le cadre de collaborations industrielles et universitaires, il est porteur du projet de recherche 3D ATMOSPHERIC EFFECTS, qui a pour objectif de permettre le développement, le test, la validation en production, et la commercialisation sur le marché international du film et de la vidéo, d’une chaîne globale de création numérique d’effets atmosphériques en relief, du scénarimage 3D à la post-production en passant par le tournage et la pré-visualisation. Le questionnement théorique s’articule autour des mécanismes de la perception et sur la notion de représentation des phénomènes atmosphériques.

  •  Patrizia Laudati

    » Filière ingénierie du document audiovisuel et multimédia

    De manière plus marginale, mais néanmoins très originale, Patrizia Laudati, dont tous les travaux portent sur la communication architecturale et urbaine, assure un enseignement de culture architecturale en master 2, très bénéfique pour la conception ou le choix de décors filmiques. Quelques références : l’ouvrage Verso un disegno urbano sostenibile (Vers un dessein urbain durable), le chapitre d’ouvrage OS.C16 « Qualité sémantique de l’image de la ville. Identification des attributs par la méthode EBAHIE » ou l’article « Communication et informations urbaines : un nouveau paradigme sémantico-actionnel de l’urbain ».

    » Filière Génie Civil, Architecture et Urbanisme

    Patrizia Laudati dirige la filière GCAU depuis 2005. Ses travaux théoriques portent sur l’ingénierie représentationnelle, la construction de sens et l’élaboration d’outils d’aide à la décision.
    Son objet d’étude est la ville (à la fois produit et processus), en tant qu’objet communicationnel de par ses dimensions : sociale, technique et sémiotique. Sa problématique tourne autour du sens des espaces urbains qui composent la ville. P. Laudati travaille sur un nouveau paradigme sémantico-actionnel de l’urbain. Ce paradigme, qui se veut compréhensif et pragmatique, permet de passer d’une conception représentationnelle (communication) à une appréhension actionnelle (informations). En d’autres termes, l’attention est mise sur la connaissance des représentations mentales des usagers de la ville, grâce auxquelles dégager les éléments pour une requalification urbaine. Le dénominateur commun de tous ses travaux reste donc l’humain. L’objectif étant de (re)mettre l’usager au centre des préoccupations, de le (re)intégrer dans les choix stratégiques concernant son cadre de vie et d’analyser ses relations avec les autres acteurs urbains (décideurs, intervenants, usagers).
    Les cours d’Architecture et Maîtrise d’œuvre, et d’Urbanisme qu’elle dispense au sein de la filière GCAU, ont pour objectif d’élargir la vision des étudiants (futurs ingénieurs) vers des aspects plus complexes que la seule réalité du chantier ; stimuler leur réflexion sur les différentes dimensions du projet à toutes ses échelles ; prendre en compte non seulement les aspects techniques mais aussi les aspects communicationnels : humains, sociaux, sémantiques, d’appropriation, etc. ; analyser la communication entre les différents acteurs du processus. L’articulation entre enseignement et recherche souligne l’importance d’avoir une approche à la fois déductive et inductive : de travailler et de transmettre les démarches nécessaires au passage des théories aux pratiques, des connaissances aux actions, des hypothèses conceptuelles aux stratégies opérationnelles … et vice versa.
    Depuis 1996, P. Laudati est professeur invité à la Faculté d’Architecture de l’Université de Naples, et depuis 2003, membre invité aux jurys de diplôme d’architecte de l’Institut Supérieur d’Architecture Intercommunal de Mons.

  •   Philippe Useille, qui met en œuvre l’écriture collaborative informatisée et à distance de nouvelles comme processus d’apprentissage du Français Langue Etrangère, cf l’article ACLN.4 « Uses of information and communication technology (ICT) and the appropriation process involved in an online based writing novel in french as a foreign language: what process should we use to study together via a blended learning? », a repris le cours et l’atelier de technique d’écriture de scénario préalablement assuré par Sylvie Leleu-Merviel.

  •  Hachimi Abba
    Tout frais recruté par le département Techniques de Commercialisation à orientation Agro-Alimentaire TC-IIA de l’IUT à Cambrai, Hachimi Abba en est déjà le responsable des projets pour toute la formation (1ère et 2ème année). Il y assure également des enseignements de psychologie de la communication, expression et écriture, et Projet Professionnel Personnel. Au département Génie Industriel et Maintenance GIM, toujours à l’IUT site de Valenciennes, il enseigne les techniques d’expression et de communication et les techniques de recherche d’emploi.