Page facebook de l'UPHF Twitter de l'UPHF YouTube de l'UPHF Instagram de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

Un observatoire des extrémismes et des signes émergents ?

Nous assistons de nos jours à un enchainement rapide de tensions sociales et de mini-crises. Les conflits se multiplient. Certains, comme celui des Gilets jaunes, sont de nature inédite. Les grèves, les manifestations, les blocages, les
émeutes constituent notre lot quotidien.

Comment penser un tel accroissement ?

Dans le même temps, les courants extrémistes connaissent un regain d'influence. Nous ne pouvons pas détourner le regard face à la montée internationale des "populismes". Elle va de pair avec la radicalisation des discours politiques.
Nous vivons une forme d'extrémisation des sociétés, qui remet en question nos valeurs démocratiques.
Dans un tel contexte, il devient urgent de donner sens à ce chaos et d'essayer de l'éclairer, à la lumière des sciences humaines et notamment de l'Histoire.
Adossé au fonds d'archives que j'ai créé, accueillant sans cesse de nouveaux dons, doté d'un Conseil scientifique international, étendant par la même son champ d'études à tous les pays, l'Observatoire des extrémismes et des signes émergents (OESE) se donne pour objectif d'étudier les phénomènes de marge sous différents aspects : politique, philosophique, historique, sociologique. Nous n'occultons pas la dimension culturelle. Il apparait que les mouvements minoritaires sont bien souvent les incubateurs involontaires d'idées nouvelles qui se répandent par la suite dans la société en se diluant. C'est pourquoi nous souhaitons, entre autres, mettre en lumière ces "signaux faibles" émis depuis les marges, que nous désignons comme des "signes émergents".

Affiche de l'exposition "Fin du mur, fin de l'URSS, fin d'un monde ?" Concrètement, l'OESE s'assigne trois missions :

  1. Mettre en place au quotidien une veille sur les mouvements extrémistes. Nous publierons régulièrement des notes adressées aux journalistes et aux pouvoirs publics.
  2. Organiser chaque année un colloque sur un sujet lié aux phénomènes qui nous intéressent.
  3. Recueillir et gérer de nouveaux fonds d'archives donnés par des chercheurs ou des militants.

Notre premier colloque, prévu à l'automne 2021 aura pour thème : "De quoi les Gilets jeunes sont-ils le signe émergent ?"

Nous souhaitons ainsi entrer de plain-pied dans l'actualité, en l'éclairant par l'Histoire.

Christophe Bourseiller

 


Christophe Bourseiller est tout à la fois acteur, journaliste, écrivain et enseignant.
Il a confié à l'Université Polytechnique Hauts-de-France un fonds documentaire unique constitué de documents sur les mouvements extrêmes, radicaux, ou sectaires français et européens depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, documents qu'il a patiemment et minutieusement collectés.

En octobre 2019, le Centre d'Arts Ronzier accueillait l''exposition "Fin du mur, fin de l'URSS, fin d'un monde ?". Une sélection issue de ce fonds documentaire composée de documents originaux allant de 1988 à 1991 ainsi que de reproductions d'archives variées (journaux français et étrangers, tracts, magazines, livres, libelles, programmes politiques, etc.), et divisée en thématiques d'études axées autour de la chute du mur de Berlin, thématiques abordant les événements et questionnements importants sur la fin du bloc soviétique et sur les répercussions nationales et internationales de la chute du mur de Berlin.